Comment le TENNIS va vous faire progresser à la GUITARE et être plus fort mentalement?

Closeup on female tennis player playing on racket as on guitar

Raquette ou guitare ?

 

Que vous soyez débutant ou plus avancé, il y a un élément qui fera clairement la différence dans votre jeu : c’est votre maîtrise de vous-même.

Par là j’entends plus spécifiquement la gestion de vos émotions. Vous commencez la guitare, vous avez mal au poignet ou à l’extrémité des doigts, vous jouez depuis plus de 10 ans et pourtant vous avez l’impression de tourner en rond, vous n’arrivez pas à atteindre vos objectifs.

Soudain vous avez envie de regarder le dernier épisode de Walking Dead ou de faire un tour sur Facebook ou Twitter (voire pire la section people de Yahoo!) plutôt que de travailler vos gammes mineures mélodiques ou vos triades augmentées. Dans les deux cas, vous ressentez une forme de frustration. Ces situations vous sont familières et vous vous retrouvez dans ces lignes? Alors lisez cet article.

S’il y a bien un sport qui se rapproche du quotidien d’un musicien, c’est bien le tennis. Le joueur de tennis s’entraîne toute l’année pour être au top de son jeu. Comme le guitariste, il doit non seulement passer des heures à travailler pour voir des progrès, mais il doit aussi faire face à la frustration de ne pas progresser assez vite.

Il se retrouve face à lui même pendant sa performance (le match) comme un musicien qui doit faire face à ses doutes et ses peurs. Ses matchs peuvent durer plusieurs heures comme un concert, il doit pouvoir tenir sur la longueur et parfois sprinter lors de moments clés. Il doit gérer son entraînement, l’avant-match, le match, l’après-match, ce que les gens vont penser de lui, etc.

Un musicien n’est pas différent d’un athlète de haut niveau.

Au lieu d’avoir une raquette, il a une guitare, et à peu de choses près, le processus est le même.

Le dénominateur commun aux deux disciplines, c’est la gestion du mental. Si vous souriez en lisant cela, alors croyez moi, je vous comprends, car je souriais aussi il y a quelques temps encore.

Pourtant après réflexion, et surtout en voyant ma propre expérience, je peux vous assurer que plus tôt vous allez vous atteler à travailler sur cet aspect de votre pratique de la guitare, plus tôt les résultats seront là.

Imaginez :

-que vous vous décidez (enfin) à faire ou à reprendre la guitare et à ne plus lâcher,

-faire des progrès réguliers dans votre pratique,

-avoir un énorme plaisir à pratiquer tous les jours,

-pouvoir gérer la frustration quoi qu’il arrive.

Plutôt pas mal, non?

J’ai découvert il y a quelques temps une interview de Benoît Foucher, ancien joueur ATP (le circuit pro) et coach. Je vous recommande vivement de regarder cette interview :

 

J’ai vraiment aimé cette interview et elle m’a tellement aidé alors que je traversais une grosse période de doute quant à mes progrès en guitare (je joue depuis plus de 15 ans), que j’ai décidé de prendre des notes et d’essayer de trouver des façons d’appliquer tout cela concrètement à la guitare.

Voici mes notes (minutes entre parenthèses)

(4:10) : établir un objectif en rapport à sa personnalité, il remporte 5 tournois d’affilée => avoir un jeu qui nous corresponde nous aide à avancer.

(4:51) : arrêter de penser à la victoire => à la guitare, arrêter de penser au résultat

(6:25) : chercher à jouer un jeu qui nous corresponde, et non pas le jeu d’un autre => suivre sa personnalité (ici : personnalité musicale) nous rend plus créatif, plus efficace, plus heureux

(9:40) : objectifs de comportement (jouer de telle ou telle façon ex: aller-retour vs sweeping à la guitare) vs. objectifs de résultats (bien jouer) => en se focalisant sur les objectifs de comportement, on se libère des objectifs de résultats (qui amènent la tension)

(11:40) : Benoît Foucher ne se fixe aucun objectif de résultats.

(13:45) : l’ironie, plus on se focalise sur les objectifs de comportement, plus on a de meilleurs résultats !

(15:25) : 1ère question pour être plus fort mentalement « quelle est l’identité de mon jeu? »

(16:15) : quand je m’entraîne, j’organise mon travail pour qu’il corresponde à l’identité de jeu que je cherche à atteindre.

(17:00) : comment ne pas stresser ? Être relâché, être détaché.

(19:30) : développer une « boîte à outils » pour faire face au stress

-développement son détachement

relativiser : ce n’est pas si important

respirer : quelque chose de simple mais de très efficace pour gérer le stress

(23:30) : le plus important c’est d’avoir un objectif en rapport à notre identité.

(24:30) : la 2ème chose la plus importante, le détachement

(26:30) : garder l’intensité, trouver un dosage

(27:30) : conseil de lecture Ronan Lafaix, Tennis – Soyez P.R.O. – La méthode pour oser (l’autre ouvrage « Ta Réelle Victoire » n’est pas disponible sur Amazon)

(31:20) : quand on joue, ne pas penser à sa technique

(32:30) : comment il reste concentré pendant un match : se focaliser sur son identité de jeu

(34:45) : comment trouver l’équilibre entre stress et performance, théorie du « U » inversé

(38:00) : comment jouer aussi bien en match qu’à l’entraînement? => pour le guitariste, comment jouer aussi bien sur scène ou « en situation » que lorsque vous êtes tout seul à bosser la guitare dans votre chambre

en résumé : -trouver son identité de jeu (+ éventuellement variante)

-s’entraîner en gardant toujours cette identité de jeu en vue

(45:00) : je sais pourquoi je joue quand je m’entraîne et quand je joue (sur scène ou en groupe)

En résumé, cette vidéo est une pépite. Je ne vais pas plus m’étendre là dessus, je vous invite vivement à regarder la vidéo, et à laisser un commentaire.

Quelles sont vos stratégies pour développer votre mental?

Author: Cyriaque

Share This Post On
468 ad

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *