Comment avoir toujours la motivation de jouer de la guitare?

maîtriser la guitare

 

Peut être que ça vous est déjà arrivé : vous commencez un nouveau hobby (disons au hasard, la guitare 🙂 et au début vous êtes vraiment enthousiasmé par cette nouvelle activité. Vous n’attendez qu’une chose : recommencer le lendemain.

Puis au bout de quelques semaines voire mois, vous travaillez, vous avez d’autres obligations, et … vous stoppez tout.

Je me souviens d’un cas d’un élève que j’avais eu : très motivé au début, il me disait « cette semaine, je me suis levé plus tôt et j’ai travaillé 1H30 tous les jours« . Je me suis dit « wow, il va aller loin ». Seulement au bout de deux mois, il a tout arrêté « je dois m’occuper de ma fille, je m’entraîne tous les samedis au foot et mon travail est trop prenant ».

Pourtant il aime la musique, il aime la guitare. Clairement ce n’est pas le cas d’un enfant de 8 ans qui a commencé la guitare parce que ses parents ont choisi pour lui et qui arrête au bout de 2 semaines.

Pour faire face au défi de rester motivé à jouer de la guitare toute sa vie (oui, toute sa vie), j’ai élaboré une méthode simple en 3 étapes :

1- Avoir une vision claire de ses objectifs

Ca paraît évident et quasiment personne ne le fait. Imaginez partir en randonnée sans connaître votre destination. Vous avancez dans cette forêt sans avoir défini avant de partir votre point d’arrivée.

Vous allez me dire « oui mais c’est en soi un objectif de partir en randonnée, sans véritable but, apprécier le beau temps etc ». Oui, mais sauf que là vous avez défini votre objectif : profiter de votre journée en vous baladant dans la forêt.

A la guitare, c’est pareil, quel est votre objectif ? Jouer quelques accords et chanter comme Jeff Buckley? Improviser comme Allan Holdsworth ? Apprendre un solo de Clapton ? Développer votre musique et sortir un disque ? Ou simplement jouer votre morceau préféré d’Arcade Fire ?

C’est là que vient la pensée limitante de 90% des guitaristes en herbe : « oui mais je suis pas naturellement assez bon pour … x ».

La question à se poser c’est : « qu’est ce que j’aimerais faire si je savais que je ne pouvais PAS échouer ? » C’est un exercice génial pour s’autoriser à rêver. C’est un exercice génial pour ne pas avoir les objectifs d’autrui également. Peut être que votre rêve n’est pas de devenir un shreddeur mais vous préférez jouer du blues, simple et efficace.

« qu’est ce que j’aimerais faire si je savais que je ne pouvais PAS échouer ? »

La méthode que je vous recommande est simple : fixez vous des objectifs à 3-5 ans, 1 an et 3-6 mois.

Le fait d’imposer une temporalité à votre objectif va à la fois le rationaliser et vous motiver.

  • L’objectif de 3 à 5 ans doit être votre objectif principal et qui semble le plus « inaccessible » pour l’instant, c’est vraiment ce que vous rêvez de faire.

ex : jouer le solo de tel morceau, savoir m’accompagner avec aisance et transmettre quelque chose dès que je joue, jouer sur scène avec le groupe que j’aurai formé d’ici là, etc.

  • L’objectif de 1 an est l’objectif est votre but sur le moyen terme, c’est l’objectif réaliste.

ex : jouer un morceau convenablement, solidifier votre tempo, savoir improviser sur un blues

  • L’objectif de 3-6 mois est votre objectif sur le court terme, c’est celui qui va vous permettre d’organiser vos sessions de pratique quotidienne de manière raisonnée.

ex : connaître toutes vos gammes majeures et commencer à improviser, apprendre 4 accords et jouer un morceau simple.

Attention : vos objectifs vont changer au cours du temps, mais aucun problème, c’est tout à fait normal et même souhaitable. Par contre, cela va vous donner des ailes au quotidien pour prendre votre guitare et travailler vos gammes, vos accords et vos exercices.

Pour moi c’est l’étape la plus importante, celle que j’ai longtemps ignoré, alors s’il vous plaît, pour vous même, faites le. Si vous ne devez retenir qu’une chose de cet article, c’est bien cette étape.

Prenez une feuille et un crayon, et notez vos objectifs.

2- Développer des systèmes

Pour poursuivre sur l’analogie précédente : allez vous partir à cette randonnée sans boussole ou sans équipement (chaussures adaptées, gourde d’eau, etc)? Je ne vous le recommande pas.

Une fois que vos objectifs sont définis, vous devez définir des systèmes sur lequel vous allez vous reposer, ce qui va entretenir votre motivation au quotidien.

Premier système : définir votre planning. Vous devez choisir maintenant les moments de la semaine où vous allez pouvoir dégager dans 90% des cas du temps pour la guitare. (90% car il y a toujours des imprévus)

Mon conseil : si vous pensez dégager une heure, alors viser 45 minutes, si vous n’avez que 30 minutes, viser plutôt 20 minutes.

Vos moments de pratique doivent apparaître dans votre planning de manière automatique.

Second système : définir une méthode qui va vous aider à accomplir vos objectifs.

Cela peut être prendre des cours avec un prof, suivre une méthode pour débutant, assister à un atelier pour jouer en groupe, appliquer la stratégie 80-20.

Cette étape est importante : elle va vous conforter psychologiquement en vous disant « je suis un processus défini, je suis sur le chemin ».

3- Se préparer avant la tempête

Dernière étape. Pour continuer sur l’analogie :), imaginez partir en randonnée, sans avoir regardé la météo ? Ou sans avoir prévu peut être des pansements en cas d’une légère chute ? C’est possible, mais c’est mieux si vous prévoyez quelques petits trucs.

Ma dernière astuce est simple : prévoyez que vous aller être démotivé. Ca arrive, parfois, on est pas motivé pour bosser, c’est normal.

Plutôt que de se laisser aller à la fatalité, je crois qu’il est préférable d’essayer de bâtir une stratégie par rapport à cette prévision, voire d’en faire une force.

Certains régimes préconisent un « cheat meal », c’est-à-dire un moment stratégiquement placé pour se faire plaisir (ou s’empiffrer). L’objectif est double : se libérer psychologiquement du poids du régime. Mais cela va plus loin : il permet aussi d’influer sur votre production d’hormones en relançant la machine du corps. Bref il aide à perdre du poids.

Voici ce que je recommande : plutôt que de paniquer si vous n’avez pas envie de bosser la guitare :

a- dites vous que c’est normal de pas avoir envie de pratiquer parfois. Reposez vous. Profitez en pour sortir, lire un bouquin, allez au sport, etc.

b- prévoyez des choses à faire quand ça arrive. Pour ma part, quand je suis démotivé, je réécoute certains albums qui vont raviver la flamme, je vais relire certains articles ou certaines citations, je vais réécouter un podcast qui m’a enthousiasmé.

(vous pouvez aussi : aller à un concert,

Je me rappelle avoir vu un statut du guitariste Gilad Hekselman sur sa page Facebook qui disait (je paraphrase) « en ce moment, je ne suis pas du tout intéressé par la guitare, mais ça reviendra, j’ai été là avant, ça va revenir ». Gilad est un grand guitariste, probablement un des meilleurs de la nouvelle génération, et dans ce qu’il dit il y a une chose très profonde : il sait à l’avance que parfois il sera démotivé, et il a développé des stratégies pour faire face à ce moment.

Enfin, être démotivé c’est souvent le signal d’autre chose : vous n’êtes pas satisfait de quelque chose. C’est un feu rouge qui peut être bénéfique. Imaginez rouler sur la route sans feu rouge. Ce signal peut être une chance de réévaluer ses objectifs, cela peut être une occasion de se poser des questions.

En tous les cas, au lieu de s’apitoyer sur votre sort, ce moment va vous faire avancer.

Si vous avez aimé cet article, partagez le avec vos amis ! (ou avec un guitariste déprimé)

J’ai une dernière question pour vous : quels sont vos stratégies pour rester motivé ?

Recherches utilisées pour trouver cet articlece qui motive a jouer la guitare, definir la flamme de bosser, pas motive pour la guitare comment retrouver la motivation

Author: Cyriaque

Share This Post On
468 ad

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *