Organiser sa pratique quotidienne de la guitare par la méthode Zen To Done

Voici un vrai challenge pour tous les musiciens : organiser sa routine de travail, le but étant de travailler intelligemment son instrument afin d’avoir des résultats.

Il y a en effet tant de choses à travailler que l’on s’y perd et le risque de procrastiner ne fait que grandir.

grosses pierres (crédit photo José Feliciano Cerdeño)

J’ai découvert la méthode Zen To Done de Leo Babauta et j’ai décidé de voir s’il était possible de l’adapter à la guitare. Leo Babauta est l’auteur du blog zenhabits dans lequel il partage dans des conseils très simples sa philosophie zen.

L’idée de Zen To Done est, pour le résumer très simplement, d’accroître notre productivité sans accroître notre stress.

Leo Babauta prend pour point de départ le système « Getting things done » de David Allen (qui est connu pour être une usine à gaz rapidement ingérable) et va le simplifier.

Zen To Done est un système en une dizaine de points et je vais m’atteler à l’appliquer à la pratique de la guitare. J’ai supprimé certains aspects qui n’étaient pas spécifique à notre pratique.

 

Collecter

collecter coquillages(crédit photo Ria Pereira)

Le premier principe est de collecter l’information. David Allen indiquait dans GTD qu’une source de notre stress venait du fait que l’on ne termine pas ce que l’on commence.

C’est assez simple à comprendre : on commence un exercice à la guitare, puis quelques jours après, on a envie de passer à autre chose, car garder le « momentum » (l’élan) ou l’excitation devient plus difficile. Au final, on l’abandonne et on passe à autre chose.

Bref on ne va pas au bout des choses et la liste des choses s’accumule – et le stress avec.

Pour pallier ce problème, ZTD recommande de « collecter » l’information.

Pour ma part, j’utilise un dossier type chemise à rabat qui s’intitule « en ce moment », où je collecte tous mes exercices/projets/morceaux du moment. Ça me permet d’avoir tout sous la main quand je pratique. Je n’ai qu’à le poser sur mon pupitre et à l’ouvrir.

Vous pouvez aussi avoir un dossier pour les choses à faire plus tard :

Quand vous avez une idée d’exercice, vous la notez ; vous lisez un article et vous n’êtes pas prêt pour celui-ci, alors prenez cette section « plus tard », notez le et revenez à vos exercices du moment.

Bien sûr la tentation de passer à autre chose n’est pas définitivement résolue, néanmoins, le fait de classer les tâches va vous libérer d’un certain poids.

Traiter l’information

Dans vos dossiers, vous allez accumuler des informations, des feuilles avec des exercices. Bref, cela va s’entasser au fil du temps.

La deuxième étape est de traiter l’information. ZTD parle de différentes façons de la traiter. Pour la guitare, je retiens :

  • supprimer : si le papier est inutile, ou si finalement vous pensez ne jamais vous en servir, jetez les tout simplement à la poubelle. Ce papier aura une meilleure utilité recyclé qu’entassé dans un dossier qui ne sera jamais utilisé !
  • classer : par thématique ou dans un certain ordre, vos échauffements, puis vos exercices techniques, puis votre répertoire par exemple.

Planifier

3ème point : la planification. Pour la pratique de la guitare, il y a 2 enjeux :

1. quand : le moment où vous pratiquez

Pour cela, prenez google calendar, un calendrier, un agenda, et bloquez à l’avance les moments où vous êtes disponible.

  • Voici un exemple d’emploi du temps :

lundi : 7H-8H (le matin vous vous sentez d’attaque)

mardi : 19H-19H45 (après le boulot)

mercredi : rien

jeudi : 7H-8H

vendredi : 12H-13H (pendant la pause dej.)

samedi : l’après midi entière (c’est votre moment détente de la semaine)

dimanche : rien

  • Choisissez les moments où il y a le moins de distraction possible (très tôt le matin, ou tard le soir)
  • Une fois le planning en place : le système est en place, il faut le suivre qu’il pleuve, neige, vente, que vous ayez envie ou pas. Pourquoi? Car c’est comme cela que vous vous assurez des progrès réguliers.
  • Prévoyez moins que prévu (si vous pensez avoir 45 minutes, prévoyez 30)

2. quoi : ce que vous pratiquez

ZTD parle d’un concept très important : celui de « Tâches les Plus Importantes » ou TPI. Ces TPI sont en lien avec vos objectifs. Votre but est d’accomplir ces 3 tâches à chacune de vos sessions.

Voici les éléments principaux à travailler à la guitare (ils rentrent parfaitement dans le cadre des TPI)

  • Technique/connaissance du manche/lecture (on peut travailler les 3 en même temps)
  • Oreille
  • Improvisation (optionnel mais très recommandé)
  • Répertoire

Vous pouvez rajouter : créativité (composer des morceaux)

Si vous avez 1H, vous pouvez décider d’attribuer des blocs de 10 à 20 minutes à chacun de ces éléments en fonction de vos priorités.

optionnel : Vous pouvez à côté de vos TPI, ajouter des « tâches bonus » (apprendre un autre morceau, tenter un nouvel exercice, etc).

Ce sont des possibilités quand vous aurez un peu de temps, mais qui ne pourront être accomplies qu’après vos TPI.

Agir

agir(crédit photo Alex Franco)

Une fois que tout est planifié, il faut agir. C’est la phase la plus cruciale. Mais il faut, si possible, bien agir.

Voici quelques habitudes inspirées par ZTD à prendre pour être efficace pendant votre session de travail :

  • Ne soyez plus multitâche : Prenez une seule tâche et focalisez vous dessus. Vous avez un exercice à faire : faites seulement celui-ci et pour la durée du temps que vous vous êtes fixé. Ne déviez pas de votre objectif.
  • Isolez vous : Quand vous pratiquez, mettez votre téléphone en mode avion. Fermez internet. Vous allez augmenter votre concentration et facilitez le « flow ».
  • Débarrassez vous de tout ce qui est inutile sur votre pupitre/bureau : Éliminez les papiers, partitions, post-it etc, qui ne sont pas en rapport avec votre session du travail du jour.
  • Optez pour une minuterie « pomodoro«  : le principe du pomodoro est simple, 25 minutes de travail, 5 minutes de pause. Au bout de 4 pomodoros, vous avez une pause plus longue. Mon expérience m’a montré que c’est très efficace. La pause de 5 minutes est importante pour relâcher la tension des muscles ainsi que pour le cerveau. C’est une excellente méthode à suivre lorsque l’on veut travailler plusieurs choses à la guitare (la technique, les impros, son oreille, la composition…).
  • Si vous avez une interruption : notez sur un carnet ou sur un post-it la tâche à effectuer (quelqu’un a rappeler, un item sur la liste de course à rajouter, ramener le livre à la bibliothèque avant ce soir, etc) puis REVENEZ à votre exercice.

Je rajouterai une chose capitale : n’essayez pas d’être parfait. Ces différents points sont un idéal à atteindre.

Parfois vous n’allez pas réussir à tout accomplir (vous attendez un coup de téléphone important par exemple), ce n’est pas grave : reprenez le lendemain. Petit-à-petit ça va s’améliorer.

La différence entre « essayer de le faire un peu même imparfaitement » et « ne pas du tout le faire car j’ai échoué 2 fois » sera ÉNORME si vous le faites pendant une année en continue. Imaginez pendant 5 ou 10 ans…

 

Choisir un système simplifié

Simplifier (crédit photo  Capital One 360)

« Simplifiez, simplifiez, simplifiez« . – Thoreau

Pour moi ce concept est fondamental. Gardez votre pratique de la guitare la plus simple possible. Une guitare, vos feuilles de papier, un métronome, un crayon, un médiator. C’est tout ce dont vous avez besoin.

Faites des listes simples d’exercices. Ne perdez pas votre énergie dans des détails. Votre but ici est d’optimiser votre pratique, vous pouvez garder votre côté « nerd » pour une autre activité.

Bien sûr quand vous travaillez vous devez parfaire les détails, mais votre approche de la pratique en elle même doit être simplifiée. Tout doit être limpide et vous ne devez pas vous demander « mais qu’est ce que j’ai voulu dire dans cet exercice à faire là? Je ne comprends plus rien. »

ZTD recommande d’ « arrêter les nouveaux systèmes d’organisation ». Cela veut dire : arrêtez de trouver de nouveaux gadgets pour augmenter votre productivité car cela va rendre tout plus complexe au lieu de plus simple.

Organiser

nerd organization

Nerd Organisation Spotted !

(crédit photo Uwe Hermann)

Pour ma part, j’utilise 2 dossiers : « maintenant » et « plus tard ». Pour certains, cela ne va pas marcher.

Comme avait dit Socrate « connais toi toi-même« . Si vous avez besoin de tout organiser, alors prenez plusieurs dossiers et procéder avec différents labels : « accords », « technique », « théorie », « rock », « jazz », « composition ».

Personnellement, j’ai essayé ce système pendant quelques temps (en fait pendant presque 2 ans), mais cela devenait trop complexe. Cela dit je trouve que c’est un bon système pour archiver, à faire une ou deux fois par an par exemple. À vous de tester.

Réviser

Une fois par semaine, vous allez réviser les actions à entreprendre et prévoir les actions à faire.

Pour ma part, j’ai automatisé le processus, et tous les lundis, j’ai un ‘pop up’ qui s’affiche sur mon ordinateur intitulé « réviser ».

Dans ce moment de révision, vous allez :

  • réévaluer vos objectifs à long-terme
  • prévoir votre stratégie de la semaine
  • vérifier votre planning (s’il y a des échéances à venir, vous allez le changer)

Zen To Done va vous donner d’autres techniques à implémenter (comme avoir une routine du matin et du soir).

Je crois avoir donné les points essentiels, ceux qui peuvent vraiment faire la différence pour optimiser votre pratique de la guitare. Si vous voulez vous pouvez télécharger l’ouvrage de Leo Babauta : http://zenhabits.net/books/

 

En bonus : téléchargez le pdf pour une pratique optimale de la guitare

Dans les commentaires, n’hésitez pas partager vos astuces pour optimiser votre temps de pratique à la guitare !

Recherches utilisées pour trouver cet articleComment sorganiser pour sautoformer à la guitare?

Author: Cyriaque

Share This Post On
468 ad

4 Comments

  1. Merci pour ce très bon article. L’organisation de son travail n’est certainement pas chose aisée pour tout le monde, et il est toujours bon de revenir sur ses habitudes et routines afin de faire le point sur l’efficacité de nos actions. ça peut aussi éviter de se décourager petit à petit.
    En ce qui me concerne, pour le collecte d’informations, j’aime bien me fixer des objectfs à court terme (par ex. arriver à jouer une gamme proprement à telle vitesse)et changer lorsque ceux-ci sont atteints.De cette manière, je sais quand passer à autre chose.
    Pour ce qui est d’agir, je suis un grand procrastinateur ! alors j’applique un truc qu’on m’a filé, et qui marche plutôt bien. Lorsque l’envie de ne pas agir surgit, je me dit: « ok, j’essaie pendant 5 minutes, et si je n’ai toujours pas envie, je ne le fais pas »
    Dans 80% des cas, je me mets à la tache.Essayez !

    Post a Reply
    • Salut Christophe,
      Merci pour ton commentaire.
      Concernant la procrastination, j’en suis victime comme tout le monde.
      Il y a un bouquin marrant que j’ai qui s’appelle « The 60 Second Procrastinator » de Jeff Davidson. Il y a pleins de techniques pour se motiver à bosser rapidement.
      De mon côté, mes meilleures techniques :
      1- écouter un morceau de musique qui m’inspire (en ce moment, Jonathan Kreisberg), généralement après j’ai envie de bosser !
      2- me mettre en situation où je dois bosser (concert, cours, …) bref créer des échéances.

      Post a Reply
  2. Bonjour à tous ,

    Pour ma part le seul et unique truc que j’utilise quand je suis démotivé, c’est de me passer tous les morceaux que j’aime et de me faire un solo à la volé sur chaque tube qui passe . Ça peut aller d’un extrême à l’autre … pas d’importance l’essentiel étant de se faire plaisir . Après ça je suis reparti pour être motivé !!

    Post a Reply
    • Salut Edwin, merci pour ton commentaire.
      Le fait de revenir au plaisir de jouer est un excellent conseil. Merci pour ton astuce !

      Post a Reply

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *